Les champs électromagnétiques et leurs effets sur la santé

Depuis 1960, de nombreuses études épidémiologiques ont mis en évidence la possibilité d'un lien associatif  entre une exposition à des champs électromagnétiques (CEM) et l'incidence de pathologies sévères.

Plusieurs études ont démontré un risque accru de cancer ou de leucémie
associé à des champs électromagnétiques de basse ou extrêmement basse fréquence. Les effets des hyperfréquences sur la santé sont de mieux en mieux décrits dans les publications scientifiques, ce qui a conduit l'OMS à classer les  hyperfréquences de la téléphonie mobile dans la catégorie 2B, reconnus comme "possiblement cancérigènes pour l'homme, sur la base d'un risque accru de gliome, un type de tumeur maligne du cerveau, associé à l'utilisation de téléphonie sans fil".

L'objectif poursuivi ici est de comprendre les mécanismes biologiques précis par lesquels les champs électromagnétiques peuvent agir sur la santé et engendrer des pathologies, en associant des scientifiques de différents horizons.

Quatre centres de recherche sont impliqués dans cette thématique de recherche : l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse, basée à Paris), avec la plus vaste cohorte de patients électrohypersensibles examinés en consultation médicale (Pr Belpomme),  le laboratoire du Pr Olle Johansson (Karolinska Institute, le Département du Pr Hardell (Orebro Hospital) et l'ICEMS (International Commission for Electromagnetic Safety, Italy).

Pour en lire plus sur une étude récente sur l'électrohypersensibilité, consulter la Newsletter n°1 ci-dessous

Publications:

Hallberg Ö, Johansson O, Increasing melanoma – too many skin cell damages or too few repairs?, Cancers 2013; 5: 184-204

Hardell L, Carlberg M, Hansson Mild K.Use of mobile phones and cordless phones is associated with increased risk for glioma and acoustic neuroma. Pathophysiology. 2013 Apr;20(2):85-110. doi: 10.1016/j.pathophys.2012.11.001. Epub 2012 Dec 21.

Hardell L, Carlberg M. Use of mobile and cordless phones and survival of patients with glioma.
Neuroepidemiology. 2013;40(2):101-8. doi: 10.1159/000341905. Epub 2012 Oct 24.

Ledoigt G., Belpomme D. Cancer Induction molecular pathway and HF-EMF irradiation, Advances in biological Chemistry 3, 177-186. doi: 10.4236/abc.2013.32023.

Hagström M, Auranen J, Johansson O, Ekman R, Reducing electromagnetic irradiation and fields alleviates experienced health hazards of VDU work, Pathophysiology 2012; 19: 81-87

Hallberg Ö, Johansson O, Comparing lung cancer risks in Sweden, USA, and Japan, ISRN Oncology 2012, Article ID 687298, doi:10.5402/2012/687298

Hallberg Ö, Johansson O, Decreasing rates of brain cancer – A worrying trend?, Open Access Scientific Reports, 2012; 1: 499-501, doi:10.4172/scientificreports.499

Manzetti S, Johansson O, Global electromagnetic toxicity and frequency-induced diseases: Theory and short overview, Pathophysiology 2012; 19: 185-191

Söderqvist F, Carlberg M, Hardell L. Use of wireless phones and the risk of salivary gland tumours: a case-control study. Eur J Cancer Prev. 2012 Nov;21(6):576-9.

Hallberg Ö, Johansson O, Increasing rates of head melanoma in Nordic Countries, Pathophysiology 2011; 18: 313-315

Söderqvist F, Carlberg M, Hansson Mild K, Hardell L. Childhood brain tumour risk and its association with wireless phones: a commentary. Environ Health. 2011 Dec 19;10:106. doi: 10.1186/1476-069X-10-106.
Belpomme D., Irigaray P., Hardell L. Electromagnetic fields as cancer-causing agents. Environ. Research, 107 (2008) 289–290.